Dans la vallée de la Bruche la forêt est omniprésente. Elle est plus qu’un cadre de vie naturel, elle est un corps vivant. Cet organisme sensible et fragile réclame qu’on le respecte et qu’on lui accorde beaucoup d’attention et de soins …  Voici de belles pensées ! Et dans la réalité ?

Beaucoup de nos concitoyens, les citadins, les néo-ruraux, et même les locaux, ont redécouvert la nature, et la forêt en particulier, avec en tête la certitude qu’elle appartient à tout le monde ( je paie mes impôts, non ? ) Pourtant, on s’aperçoit bien vite que les usagers de la forêt n’ont pas les mêmes motivations pour vouloir se l’approprier, si possible exclusivement.

Avant d’aborder les différentes activités constatées en forêt, il est nécessaire de rappeler qu’elle n’a pas toujours le même statut : elle peut être communale pour 51%, domaniale pour 24 % ou privée pour le reste (environ 85 000 propriétaires).

Dans le cas de la propriété communale, la plus courante, on constate que les positions des uns et des autres utilisateurs de la forêt se sont exacerbées depuis les récentes périodes de confinement.

L’exploitation du bois

La gestion des forêts communales est assurée conjointement par leurs propriétaires et les services de l’ONF, dans le cadre d’un plan pluriannuel. Il s’agit de définir quels arbres sont à couper en fonction de leur âge et de leur état sanitaire. Naturellement ces prévisions tiennent compte du maintien des peuplements par régénération spontanée ou par plantations.

Ceci implique l’intervention de professionnels bûcherons, débardeurs, ouvriers sylvicoles qui oeuvrent tout au long de l’année, ce qui fait râler les chasseurs qui reprochent aux forestiers de gêner le gibier, et donc perturber « leur » territoire.

La chasse

Les chasses sont allouées par adjudication. Les chasseurs acquièrent ainsi le droit de chasser sur un périmètre défini, ce qui faut-il le préciser n’est pas une location de la forêt ! La chasse se pratique à l’occasion de battues, qui doivent être déclarées aux communes, afin que l’information soit communiquée au public. Des mesures de sécurité doivent être appliquées, consignes aux chasseurs et signalisation sur tous les accès au secteur concerné par la battue. Bien sûr, tous les chasseurs ne sont pas du même modèle, et certains ont des réactions excessives envers le public.

Les sports

Il convient de distinguer ici les sports pratiqués individuellement et les activités collectives, ainsi que les compétitions. Car il est tentant de pratiquer dans le sous-bois ! La course à pied, les randonneurs, le vélo, le VTT, les motos et quads, les cavaliers, … Et tout ceci se pratique sur piste, et (trop) souvent hors piste.

Ainsi qu’il est rappelé plus haut, la nature est fragile, et les difficultés que recherchent les sportifs ne sont pas suffisament respectueuses de l’environnement. A propos des randonneurs, saluons les bénévoles du Club Vosgien qui s’efforcent de maintenir les sentiers en bon état !

Le public

Il existe, et devient de plus en plus exigeant quant à ses droits. Ce retour à la nature est voulu dans son intégralité. « Je veux pouvoir marcher au milieu du chemin tranquillement, sans être frôlé par un vélo ou une moto, sans voir et entendre un quad pétaradant, sans être obligé de sauter sur le talus » Il arrive aussi, de plus en plus souvent que l’on échange quelques noms d’oiseaux, et la promenade devient source de frustation. Les excès apparaissent, avec des gênes volontaires (et dangereuses) envers les chasseurs, et même avec la pose de pièges destinés à casser du VTT.

Il résulte de tout ceci, que partager l’usage de la forêt est complexe et demande beaucoup de compréhension des uns envers les autres. Ainsi que le respect des droits de chacun. Il n’y aura pas d’autre issue moralement satisfaisante. Ou alors, ressortir et appliquer la panoplie réglementaire et répressive, avec les escouades de policiers qui vont avec ?

Catégories : Environnement

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Enter Captcha Here :