Le système de santé est un agrégat incoordonné d’agences, de comités Théodule et d’établissements publics. L’horizontalité de ces bidules est inefficace, non réactive et produit le vent des rapports. Au final, Bercy commande et dicte les coupes budgétaires.

Le Covid-19 nous a fait découvrir que nous avions en France :

  • Le Ministre de la Santé
  • Le directeur général de la Santé
  • La direction de Santé Publique France
  • Le Directeur de la Haute Autorité de Santé
  • Les Directeurs des Agences Régionales de Santé
  • Le Directeur de l’Agence Nationale Sanitaire
  • La Direction de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé : Épidémiologie-France
  • Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire
  • L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de la Santé.
  • Un nombre d’infectiologues parisiens incroyablement élevé

Mais comme tout cela ne suffit toujours pas, nos chers politiques, monstres d’efficacité et de pragmatisme, toujours soucieux d’économiser les finances publiques, vont créer :

  • Le Haut Commissariat de Lutte contre les Épidémies
  • Le Haut Conseil de Veille Sanitaire
  • L’Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale

Soit 5 000 fonctionnaires en plus, et où ça ? : à Paris, évidemment !

 

Catégories : Santé-Prévention

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *