La communauté de communes de la Vallée de la Bruche se verra dotée obligatoirement de la compétence eau et assainissement au 1er janvier 2026. Ce qui n’est pas sans susciter de nombreuses questions, dans un débat encore larvé … chacun attendant dans son coin. Pourtant la CCVB aurait la volonté d’appeler ses membres à se positionner dès que possible, afin de préparer cette échéance, et même en l’avançant quelque peu.

Or, les situations, et donc les intérêts, sont très variables d’une commune à l’autre, entre Saâles et Urmatt. De plus il existe trois syndicats qui ont leurs propres compétences, le SIVOM de Schirmeck et le Syndicat Mixte Bruche-Hasel en assainissement, et le syndicat de Minières pour l’eau.

En faisant un bref inventaire des situations à harmoniser :

  • Les tarifs d’eau et d’assainissement très différents d’une commune à l’autre

  • Les modes de gestion également très variables, y compris pour les communes ayant transféré tout ou partie de sa compétence au SDEA

  • Les syndicats et la gestion des stations d’épuration, l’un travaillant actuellement avec Suez, et l’autre avec le SDEA

  • Comment la CCVB devra-t-elle assumer la compétence lorsqu’elle en sera dotée ? Directement (avec personnel et locaux) ou bien en la confiant au SDEA ?

Et pourtant, tout ce petit monde sera dans la nécessité d’adopter un mode de vie commun !

Catégories : Vie politique

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Enter Captcha Here :