Nous voici revenu au niveau des scores les plus élevés … des voitures brûlées.“On est dans le classique, estime Annie Bregal, de la DDSP 67, avec des guet-apens, et des tirs de mortier sur les forces de police et les sapeurs-pompiers. Des comportements dangereux et criminels.” Mais le maire de Strasbourg Roland Ries reconnait pour cette année “une recrudescence” de la violence, après plusieurs années de “décrue”. Et Thierry Carbiener, président du conseil d’administration du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) du Bas-Rhin parle, sur sa page Facebook, de “pompiers blessés et choqués” et d’une “guérilla urbaine croissante”. Le sport consiste à attirer, puis à “combattre les pompiers, les policiers et gendarmes, voire les professionnels de santé qui auraient la mauvaise idée de venir soigner dans ces quartiers.

L’indignation est à son comble. Et après ? 

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *