Nous voici revenu au niveau des scores les plus élevés … des voitures brûlées.« On est dans le classique, estime Annie Bregal, de la DDSP 67, avec des guet-apens, et des tirs de mortier sur les forces de police et les sapeurs-pompiers. Des comportements dangereux et criminels. » Mais le maire de Strasbourg Roland Ries reconnait pour cette année « une recrudescence » de la violence, après plusieurs années de « décrue ». Et Thierry Carbiener, président du conseil d’administration du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) du Bas-Rhin parle, sur sa page Facebook, de « pompiers blessés et choqués » et d’une « guérilla urbaine croissante ». Le sport consiste à attirer, puis à « combattre les pompiers, les policiers et gendarmes, voire les professionnels de santé qui auraient la mauvaise idée de venir soigner dans ces quartiers.

L’indignation est à son comble. Et après ? 

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *