Catégories Santé-Prévention

Sus au Linky !


Non, non, ce n’est que le titre de l’article !

Pour une prise de position, c’est à chacun de se faire son opinion, en fonction des arguments développés par les uns ou les autres, en fonction de la tête de celui (ou celle) qui fait campagne, en fonction du temps, ou de je ne sais quoi …

Je ne souhaite pas polémiquer avec les pour et les contre Linky. Mais je n’approuve pas les moyens utilisés par les associations anti-Linky qui sont particulièrement actives, organisant de nombreuses réunions publiques avec les démarches en mairie qui semblent maintenant les accompagner.

Ce qui était une libre expression d’associations de consommateurs devient avec le temps plus violente. Ces chevaliers croisés de l’anti-Linky prennent maintenant les maires comme cible, en leur mettant une pression qui ressemble fort à du chantage : ils conseillent aux usagers de se retourner vers eux pour exiger : des garanties (?) avant dépose de l’ancien compteur, sur le CPL, sur le degré de dangerosité, sur les conditions générales de vente, sur les infractions commises au code de la consommation, sur toute une kyrielle d’observations soit-disant techniques …

Et tout cela se termine par des « demandes » aux maires d’attestations officielles d’innocuité, ainsi que des assurances de prise en charge par la commune de tous les dommages possibles et imaginables qui pourraient survenir …

Et de l’autre côté les préfectures, dans le cadre du contrôle de légalité, recourent aux tribunaux administratifs pour faire annuler les éventuelles délibérations anti-Linky des conseils municipaux.

Alors, quelle position doivent adopter les maires qui se retrouvent le « cul entre deux chaises »?

Le fait de servir de bouc émissaire aux associations est inadmissible. Les usagers sont montés contre les maires : si vous n’interdisez pas le compteur Linky dans votre commune, alors vous êtes responsable de tout !

Faisons donc le point sur cette affaire qui n’a pas fini d’agiter les esprits.

Ce qui est reproché au compteur Linky, au risque de ne pas être totalement exhaustif :

  • Injection d’un CPL (courant porteur en ligne) sur le réseau électrique du domicile.

  • Dangerosité pour l’organisme humain

  • Les conditions générales de vente ENEDIS considérées comme abusives

  • Les méthodes brutales des entreprises sous-traitantes d’ENEDIS qui installent le compteur

  • La non conformité de certains composants aux normes NF

  • Exposition des personnes électro sensibles

  • L’accusation de défaut d’assurance en responsabilité civile d’ENEDIS

  • Par conséquence renvoi de la responsabilité de tous les dommages éventuels à la commune

  • Risque sur la protection des données personnelles

J’ajouterais (de moi-même) qu’il faut compléter cette liste d’arguments « contre »par l’aspect économique de l’opération, car remplacer des millions de compteurs en bon état de fonctionnement par d’autres « plus modernes » est très coûteux pour ENEDIS aujourd’hui, mais lui sera très rentable dans quelques années par la facturation aux abonnés.

Je le dis à nouveau, il n’est pas dans mes intentions de polémiquer sur chaque argument avancé, n’en ayant d’ailleurs pas la compétence. Mais je relève toutefois que le CPL est déjà utilisé dans la plupart des foyers et que les ondes émises par tous les appareils ménagers et les smartphones n’ont effrayé personne à ce jour.

En conclusion, c’est à chacun de se faire une opinion sur le sujet et d’adopter le comportement qui lui paraîtra le meilleur.

Je respecte les certitudes de chacun, et les associations anti-Linky ont le droit de faire connaître les leurs.

Mais qu’ils ne se trompent pas de combat et cessent de vouloir prendre les maires en otage.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire