«

»

Juil 25 2016

Imprimer ceci Article

J’étais candidat

VotezDébut 2014, j’étais candidat … et je parlais de mes projets, de ce que je ferais une fois élu … C’était il y a deux ans et quelques mois, bientôt la moitié d’un mandat.

Que pouvais-je bien promettre à cette époque, de bonne fois d’ailleurs, comme la plupart de mes collègues ? J’ai résumé ce que la plupart d’entre nous proposait, ce que nos concitoyens sont aujourd’hui en droit d’attendre …

Promesses d’un candidat :

Je réorganise mes temps de vie pour faire place à mon mandat (réunions, commissions, rencontres, intercommunalités, tâches administratives, …)

Je me préoccupe du soutien de ma famille et de mon entourage.

Je prends en compte les incidences sur ma vie professionnelle.

J’ai des compétences variées … Mais je ne connais pas tout.

Je peux suivre des formations.

Je travaille mes dossiers, je propose des projets à l’équipe.

Je suis le représentant de l’Etat.

Je suis officier d’état-civil avec des pouvoirs de police.

Je suis de plus en plus responsable personnellement et pénalement.

J’anime une équipe, et je délègue.

Je constitue des commissions chargées de faire des propositions au conseil municipal.

Je suis investi dans les intercommunalités.

Je suis en lien avec les organes de l’Etat, préfecture, justice, gendarmerie, le Département …

Je m’attache à la communication, bulletin municipal, site Internet, rencontres et réunions avec les habitants.

J’anime une équipe, j’organise des réunions de travail et des évènements collectifs, pour faire vivre la commune en démocratie participative.

Je serai amené à négocier, à arbitrer ou à faire le médiateur.

Je dois gérer les affaires courantes de la commune : urbanisme, logement, travaux, voirie, finances, juridique, culture, marchés publics, … 

Quoi d’autre ?

Lien Permanent pour cet article : http://infobruche.fr/jetais-candidat/

4 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Christian WEISS

    et à mi-mandat, quel est le premier bilan, les premiers constats par rapport à ces « promesses » ?

    1. Alyo67

      Il y a toujours une tendance à se trouver le plus beau. Et puis les choses peuvent être plus faciles pour certains que pour d’autres. Les collectivités sont plus ou moins riches (ou plus ou moins pauvres), et si les promesses sont réalistes, leur mise en oeuvre n’est qu’une question de travail et de volonté.
      Pour répondre à la question : oui, jusqu’à ce jour nous avons bien travaillé, même s’il y a toujours des choses qui pourraient aller mieux. Avec également une autre réponse en forme de question : on parle beaucoup de participation citoyenne … Mais je ne vois plus que des consommateurs (exigeants) !

  2. Christian WEISS

    …des CONsommateurs exigeants ? Je dirais plutôt que c’est la crise de démocratie qui provoque un repli sur soi. Par exemple, quelles sont encore les décisions qui passent par une discussion démocratique ? Un conseil municipal fait-il une réunion publique annuelle dans une salle des fêtes pour faire le bilan et discuter projets ? Les élu-e-s à la Communauté de Communes sont en fait des maires et adjoints et donc juge et partie. Pour un projet par exemple comme la construction d’une piscine qui va avoir un impact financier énorme pour tous (et réduira de fait d’autres projets) y a-t-il eu une concertation de l’ensemble de la population du territoire ? y a-t-il eu des réunions publiques contradictoires pour expliquer l’impact financier ? Quand des personnes cumulent plusieurs mandats, sont-ils pleinement responsables ou ne captent-ils pas le débat démocratique ? Comment un maire-député-vice-président de com com, président de sociétés ou d’établissement peut-il prétendre encore à porter les voix des gens alors que sa vie est faite de déplacements, de représentations, d’entre deux portes, …? Dans quelles structures les gens peuvent-ils encore s’exprimer, apporter des idées, être entendus ?
    C’est une crise démocratique profonde que nous vivons où les pouvoirs sont captés et aux mains d’une caste réduite qu’elle soit locale, régionale, nationale. C’est dans ce contexte que NOUS devenons des CONsommateurs exigeants comme vous dites, mais simplement parce que NOUS sommes traités comme des CLIENTS et non plus comme des citoyens qu’on fait participer aux décisions. Il y a donc plusieurs façons de voir les choses, tout dépend où on se place et d’où on voit les choses. Et je peux en parler librement car j’ai été conseiller municipal, délégué à la com com (le seul non-maire et non-adjoint), secrétaire régional d’un parti, assistant parlementaire d’un sénateur, président d’associations et mon expérience dans ces différentes instances m’a beaucoup enrichi dans le débat et la critique de l’évolution de ce monde. Il y a pas mal de choses à revoir et NOUS sommes TOUS responsables des dérives, chacun-e à son niveau.

    1. Alyo67

      A Urmatt, nous faisons des réunions publiques, des réunions de quartier si nécessaire, une revue communale trimestrielle, un site Internet avec des sondages éventuels, des boîtes à idées, et ma porte est ouverte à tous en permanence. De plus tous les conseillers reçoivent des notes d’info au fil de l’eau qui expliquent ou commentent des sujets qui ne passent pas forcément en CM.
      Voici pour la partie communication. Quand à la participation citoyenne au débat ? Pas de public aux séances du CM, 40 personnes sur 1500 pour les réunions publiques …
      Dans les communes, il n’y a pas que des député-maire-président de comcom et de 25 syndicats. Il y a des maires, des adjoints et des conseillers qui se soucient de leur rôle, qui est de représenter leurs concitoyens. C’est toute une éducation civique qui est à faire, et c’est le problème aujourd’hui de toutes les vieilles démocraties européennes, celui de la représentativité.
      Je rappelle que même à Sparte et Athènes, le vote à main levée sur l’agora n’appartenait qu’à l’élite du peuple …
      Et aujourd’hui, encore faudrait-il que les gens éprouvent le besoin d’autre chose que leur égoïste petit confort personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*